Château de Pontgibaud

Entre 1190 et 1197, Robert I, Comte d’Auvergne et troubadour, dit aussi Comte Dauphin, entreprend la construction du donjon de Pontgibaud et de son enceinte jalonnée de tours, tandis que le roi Philippe Auguste s’apprête à reconquérir les provinces perdues.
En 1213, Château Dauphin tombe aux mains d’Archambaud de Bourbon pour le compte du roi de France.
En 1229, La régente Blanche de Castille rend la forteresse au Comte Dauphin contre la promesse de ne plus y recevoir les ennemis du roi de France.
En 1438, Le maréchal Gilbert III de La Fayette, seigneur de Pontgibaud et compagnon d’armes de Jeanne d’Arc, obtient du roi Charles VII l’autorisation de renforcer les défenses de la forteresse. Il reconstruit une enceinte plus puissante et agrandit le donjon carré. En 1444, le maréchal, avec l’accord du roi, dote sa ville Pontgibaud de remparts.
Pendant les guerres de religion, Château Dauphin tombe aux mains du capitaine hugenot Merle.
A la fin du XVIIIème, la révolution gronde. Château Dauphin confisqué, pillé, dépecé, est vendu comme bien national.
Revenu entre les mains du Comte César III de Pontgibaud au XIXème, Château Dauphin renaît et revit.

www.chateaudauphin.com