Pierre Verney

22 ans.

Né aux Lilas dans le 93, après une année d’hypokhâgne, Pierre entre aux Cours Florent d’où il sort diplômé en 2014. Il y monte sa première création « L’Homme qui revenait un soir », reprise aux « Automnales », le festival de l’école, et nominée aux Jacques (concours interne) pour ses rôles féminins et dans la catégorie de la meilleure création. Depuis sa sortie de l’école, parallèlement à ses projets d’écriture, Pierre a joué sur les planches de La Folie Théâtre dans « M’Sieur Rimbaud », une création de Nina Guazzini et travaille un des rôles principaux de « Comment j’aimais. Tchernobyl », création de Maria Moreira présentée récemment à l’Espace Pierre Cardin à Paris.

Le choix de l’objet : Le Bateau Ivre et le briquet.

« Le Bateau Ivre, couché de mémoire, représente ma fascination pour l’art poétique, le briquet c’est ma petite flamme, qui est à moi, je crois qu’il y a interaction nécessaire entre la pensée-papier et, le feu, l’oubli, notre volonté propre, quand il est question non plus de transmission mais d’interprétation. »

Rôles interprétés :

Louis – Juste la fin du monde – Lagarce
Octave – Les Caprices de Marianne – Musset
Le Cid – Le Cid – Corneille
Lysias – Les Etoiles d’Arcadie – Olivier Py
Don Rodrigue – Le Soulier de Satin – Claudel
Mesa – Partage de Midi – Claudel
Médée – Médée – Euripide
Louis – Le Pain dur – Claudel
Joseph – Le Soleil – Olivier Py
Horn – L’Apocalypse joyeuse – Olivier Py
Le Déserteur – Tête d’Or – Claudel
Pyrrhus – Andromaque – Racine
Antonin Artaud – Création autour de textes divers
Jeannot RIlow et Melchior – L’Eveil du printemps – Wedekind
Rimbaud – M’Sieur Rimbaud – Nina Guazzini
Vassya – Comment j’aimais. Tchernobyl – Maria Moreira